Clients de True Wealth: 100 millions de gains

Felix Niederer12/31/2021

Il y a sept ans, nous avons entrepris de rendre la gestion de fortune en ligne accessible à tous. Depuis lors, plus de dix mille clients nous ont confié leur argent et sont investis avec True Wealth. Depuis le début, l'une de nos promesses a été d'investir de la manière la plus rentable possible afin que rien ne vienne entraver les résultats des investissements de nos clients.

Il est donc temps pour nous d'être transparents avec nous-mêmes.

Plus de 100 millions de francs de rendement pour nos clients

Au cours des dernières années, les rendements des marchés financiers ont été majoritairement positifs, bien qu'avec des hauts et des bas constants. En tant qu'entreprise, nous avons également été en mesure en 2021 de bénéficier d'une croissance régulière de notre base de clients et de l'argent qui nous est confié. Mais quelle est la part de ces rendements positifs sur le marché réellement gardée par nos clients?

À la fin du mois de décembre 2021, nos clients ont versé un total de 786 millions de francs suisses et ont retiré 155 millions de francs suisses depuis le lancement de notre plateforme. Les dépôts nets fin décembre 2021 s'élevaient donc à 631 millions de francs suisses. La valeur des portefeuilles de placement s'élevait à 741 millions de francs suisses, de sorte que la croissance des actifs pour nos clients s'élève à 110 millions de francs suisses, après déduction de tous les coûts. Réparti sur dix mille clients, cela représente plus de dix mille francs par client.

En comparaison: sur l'ensemble de la période pluriannuelle, nous avons perçu environ 4.3 millions de francs en frais de gestion de fortune (derrière True Wealth se trouve une équipe de 20 employés dévoués).

Le fait que les marchés boursiers se soient si bien comportés ces dernières années ne doit pas être considéré comme une garantie que nous, en tant qu'investisseurs, sommes protégés des bouleversements du marché. Comme toujours, l'avenir reste incertain.

Le revers de la médaille

Mais nos clients ne sont pas les seuls à être gagnants. Ceux qui investissent sur les marchés des capitaux renoncent à leur consommation personnelle dans l'immédiat et mettent leur capital à la disposition d'autres personnes en tant que facteur de production et amortisseur de risques. Pour l'économie dans son ensemble, cela signifie que l'on consomme moins et que l'on travaille plutôt à des solutions pour les besoins futurs, comme les innovations dans le secteur de la santé ou la garantie de la sécurité alimentaire pour une humanité toujours croissante.

On oublie souvent une chose, car il est dans la nature des médias modernes d'accorder un poids disproportionné aux nouvelles négatives par rapport aux changements positifs, qui sont souvent lents et peu spectaculaires: Il est rarement souligné que le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté absolue dans le monde ne diminue pas seulement en termes relatifs, mais aussi en termes absolus. Le seuil (inimaginable pour nous) de pauvreté absolue est défini par les Nations Unies comme un revenu, corrigé de l'inflation et du pouvoir d'achat, inférieur à 1.90 dollar US par jour.

S'il y a 200 ans, environ 1.1 milliard de personnes vivaient sur cette terre, cela signifiait une existence dans la pauvreté absolue pour la grande majorité. Au cours des 150 années suivantes, cependant, la prospérité de l'humanité a augmenté plus rapidement que la croissance de la population mondiale, de sorte qu'une proportion de plus en plus faible de l'humanité doit s'en sortir avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté absolue: À la fin des années 1970, 4.4 milliards de personnes vivaient sur notre planète, dont 1.9 milliard sous le seuil de pauvreté absolue, 2.5 milliards au-dessus.

Ce qui s'est passé depuis est plus que remarquable:

Depuis la fin des années 1980, la croissance économique mondiale a permis à plus d'un milliard de personnes de sortir de la pauvreté absolue. Bien que le nombre de naissances continue d'être supérieur à celui des décès, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté absolue a rapidement diminué, non seulement en proportion mais aussi en chiffres absolus. En 2015, 734 millions de personnes vivaient encore sous le seuil de pauvreté absolue, soit 1.2 milliard de moins qu'en 1990.

Plus récemment, ce développement a été interrompu par la pandémie du coronavirus; selon les estimations de la Banque mondiale, la pandémie et les restrictions imposées ont replongé quelque 100 millions de personnes dans la pauvreté absolue.

Cette évolution sur le long terme est indépendante de la définition que l'on donne au seuil de pauvreté. Cela ne doit pas être une raison de se reposer sur ses lauriers; la pauvreté reste l'un des plus grands problèmes de notre génération. Mais cela peut nous aider à reconnaître ce qui fonctionne.

Sources

Clause de non-responsabilité: Nous avons apporté le plus grand soin au contenu de cet article. Néanmoins, nous ne pouvons exclure la possibilité d'erreurs. La validité du contenu est limitée au moment de la publication.

A propos de l'auteur

author
Felix Niederer

Fondateur et CEO de True Wealth. Après avoir obtenu son diplôme de physicien à l'École polytechnique fédérale (EPFZ), Felix a d'abord passé plusieurs années dans l'industrie suisse, puis quatre ans dans une grande compagnie de réassurance, dans la gestion de portefeuille et la modélisation des risques.

Laptop

Prêt à investir?

Ouvrir un compte

Vous ne savez pas par où commencer? Ouvrez un compte test maintenant et convertissez-le en compte réel plus tard.

Ouvrir un compte de test
Phone