SpotifyGoogle PodcastsYouTubeApple Podcasts

Talk – Comment familiariser les enfants avec le monde de la finance

12.12.2023
Felix Niederer
Invité: Aysha van de Paer, experte financière et conférencière d'honneur

Notre invitée dans le Coffee Talk d'aujourd'hui est Aysha van de Paer, experte financière et conférencière principale, et nous parlons de la manière de familiariser les enfants avec le monde de la finance et des investissements.

Felix: Qu'est-ce qui t'a motivé à travailler dans le secteur financier?

Aysha: J'ai toujours aimé l'idée d'investir, mais pour une perspective à long terme. Il y a ce proverbe: le meilleur moment pour planter un arbre, c'était il y a 20 ans, et le deuxième meilleur moment, c'est maintenant. C'est donc le principe de commencer le plus tôt possible. Je n'ai jamais été attiré par l'aspect commercial de l'achat et de la vente permanents. C'est pourquoi je me suis d'abord dirigé vers l'immobilier, car j'aimais l'idée de quelque chose de durable et de tangible. Après mes études, je suis entré dans le secteur de l'immobilier et j'ai passé un certain temps à faire des investissements immobiliers privés. J'ai commencé à investir à titre privé à l'adolescence. Ma première expérience a eu lieu à 16 ans, lorsque j'ai investi dans un produit bancaire très traditionnel. Cela ne s'est pas bien passé et, après quelques années, je l'ai vendu et j'ai perdu environ 200 francs. J'ai ensuite arrêté pendant un certain temps et j'ai recommencé à 30 ans. C'est une bonne expérience d'apprentissage. On apprend plus des pertes que des gains. Beaucoup de gens ont peur de commencer et de faire des erreurs, mais la clé est de commencer. Peut-être pas tout de suite avec tout ce qu'on a, mais commencer avec une certaine somme, tester les eaux et gagner en expérience et en confiance dans le jeu, si on peut l'appeler ainsi.

Felix: Tu as 15 ans d'expérience dans ce domaine. Tu t'adresses principalement à des adultes, mais tu es aussi mère de deux enfants. As-tu parlé d'argent avec tes enfants?

Aysha: Mes enfants ont 11 et 6 ans. Jusqu'à présent, j'ai abordé le sujet de manière simple. Comme c'est important pour moi, je l'introduis dans nos conversations. L'une des premières choses que nous avons faites a été de jouer au Monopoly, une recommandation de Robert Kiyosaki dans son célèbre livre «Rich Dad Poor Dad». C'était une manière plus simple d'expliquer les investissements que de parler du marché boursier, qui est plus abstrait pour les jeunes enfants. C'est ainsi que j'ai commencé à parler d'investissement à mes enfants. Il y a aussi de bons livres pour enfants que nous lisons tous les soirs.

Felix: Comment expliquerais-tu l'investissement à un adolescent?

Aysha: Je n'ai pas encore d'enfants adolescents, mais avec mon fils de 11 ans, je me concentre sur la philosophie selon laquelle il faut travailler pour gagner de l'argent. Si on dépense tout, il ne reste rien. Mais si nous l'investissons au fil du temps, l'argent travaille pour nous. Un jour, nous aurons tellement d'argent qui travaille pour nous que nous pourrons travailler moins ou même arrêter de travailler. La bourse est un bon point de départ, d'autant plus que True Wealth propose des comptes pour les enfants. Elle est accessible et on peut commencer avec de petites sommes, contrairement à l'immobilier.

Felix: Ton explication sur la motivation pour investir est formidable: gagner en liberté et consacrer du temps à ce que l'on veut. Cela rejoint le concept de «Rich Dad Poor Dad».

Aysha: Exactement. Le livre explique la vraie définition de la richesse: avoir suffisamment d'actifs qui génèrent du cash-flow pour vivre sans travailler. Cela varie en fonction du mode de vie et de l'endroit où l'on se trouve. Il est crucial de définir ce que signifie être riche pour soi-même.

Felix: Parler d'argent et d'investissement avec des enfants est inhabituel. Pourquoi penses-tu que les gens se sentent mal à l'aise à ce sujet?

Aysha: Il y a un certain tabou autour de l'argent. Les parents peuvent penser que parler d'argent est avide ou impoli. Les sujets financiers sont souvent évités, et si les enfants n'apprennent pas l'argent à la maison ou à l'école, qui le leur enseigne?

Felix: L'éducation financière est importante. Penses-tu que le fait de parler de ces sujets avec les jeunes peut aider à surmonter les inégalités financières?

Aysha: Oui, surtout chez les filles. Des études montrent des différences dans la manière dont les garçons et les filles sont éduqués sur l'argent, même si les parents pensent qu'ils sont traités de la même manière. Nous devons veiller à ce que les filles soient également informées sur l'argent et les investissements.

Felix: Penses-tu que l'éducation financière peut contribuer à surmonter les différences entre les sexes en matière de réussite financière?

Aysha: Oui, elle peut le faire. Les filles ont besoin d'être éduquées et encouragées. Si nous ne parlons pas d'argent à nos filles, qui le fera? La manière dont l'investissement est présenté, par exemple dans Wolf of Wall Street, s'adresse peut-être davantage aux garçons. Mais la meilleure façon d'investir est plus agréable et peut aussi plaire aux femmes qui n'aiment pas ce style plus agressif.

Felix: Que peuvent faire les parents pour intéresser les garçons et les filles aux questions financières?

Aysha: Parler d'argent, de ce qu'il coûte et de la manière de l'investir. En faire un sujet de conversation avec l'intention d'enseigner quelque chose aux enfants plutôt que de le traiter comme un tabou. Le nouveau produit de True Wealth, les portefeuilles pour enfants, permet aux parents d'offrir à leurs enfants un accès précoce à l'éducation financière et de leur en faire profiter. C'est un excellent outil pour apprendre aux enfants à investir et à comprendre l'effet des intérêts composés.

Felix: Tes enfants ne sont pas encore des adolescents, mais les autoriserais-tu à investir?

Aysha: Absolument. Je les ai encouragés à le faire dès leur plus jeune âge. Même maintenant, ils investissent de petites sommes en mon nom.

Merci beaucoup pour cet entretien!

Voir le site web d'Aysha

Clause de non-responsabilité: Nous avons apporté le plus grand soin au contenu de cet article. Néanmoins, nous ne pouvons exclure la possibilité d'erreurs. La validité du contenu est limitée au moment de la publication.

A propos de l'auteur

author
Felix Niederer

Fondateur et CEO de True Wealth. Après avoir obtenu son diplôme de physicien à l'École polytechnique fédérale (EPFZ), Felix a d'abord passé plusieurs années dans l'industrie suisse, puis quatre ans dans une grande compagnie de réassurance, dans la gestion de portefeuille et la modélisation des risques.

Laptop

Prêt à investir?

Ouvrir un compte

Vous ne savez pas par où commencer? Ouvrez un compte test maintenant et convertissez-le en compte réel plus tard.

Ouvrir un compte de test
Phone