SpotifyGoogle PodcastsYouTubeApple Podcasts

#15 Pourquoi ne pas tout miser sur le MSCI World?

30.01.2024
Felix Niederer

L'ETF MSCI World est l'un des ETF les plus populaires auprès des investisseurs. Mais est-ce vraiment une bonne stratégie de tout miser sur le MSCI World? Nous présentons quatre raisons de ne pas le faire.

Dans le monde de l'investissement, la question de savoir pourquoi vous ne devriez pas simplement investir la totalité de votre capital dans l'indice MSCI World revient régulièrement. A première vue, cette stratégie ne semble pas mauvaise, mais elle comporte des pièges. Dans ce podcast, Felix Niederer met en lumière les inconvénients d'une telle stratégie.

1. Limitation aux pays industrialisés

L'indice MSCI World est en quelque sorte le SMI du monde. Il s'agit d'un indice boursier mondial qui suit les performances d'environ 1'600 entreprises de 23 pays industrialisés. Pour des raisons historiques, il ne reflète toutefois pas toute la diversité de l'économie mondiale. Il se limite aux pays industrialisés dits développés. Les marchés émergents tels que le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud ne sont pas inclus. Cela signifie que les investisseurs n'ont pas la possibilité de profiter de l'évolution de ces marchés émergents.

2. Seules les plus grandes entreprises sont représentées

Un autre aspect à prendre en compte est le seuil élevé d'inclusion dans l'indice MSCI World. Comme seules les 1'600 plus grandes entreprises sont représentées, la capitalisation boursière nécessaire à l'inclusion est relativement élevée. Les entreprises dont la capitalisation boursière est inférieure à 1.7 milliard de francs suisses ne sont pas incluses dans l'indice. Par conséquent, de nombreuses entreprises représentées dans l'indice SPI ne sont pas incluses dans l'indice MSCI World. Cela signifie que les investisseurs passent à côté d'opportunités potentielles dans des entreprises plus petites mais en plein essor.

3. Absence de diversification entre les classes d'actifs

Il convient également de noter que l'indice MSCI World se limite exclusivement aux actions. Les autres classes d'actifs telles que les obligations, les matières premières et les actions immobilières ne sont pas incluses. Par conséquent, si vous investissez tout votre capital dans l'indice MSCI World, le risque est concentré sur une seule classe d'actifs. Or, un portefeuille équilibré doit être diversifié entre différentes classes d'actifs afin de répartir les risques et d'obtenir des rendements plus stables à long terme.

4. Une répartition régionale inchangée

La répartition régionale de l'indice MSCI World ne peut pas non plus être modifiée. La pondération des régions résulte de leur capitalisation boursière globale et ne peut être influencée par l'investisseur. Toutefois, la combinaison optimale de régions doit être basée sur la tolérance au risque individuelle et les investissements déjà réalisés. L'indice MSCI World manque de cette flexibilité, ce qui peut conduire à une composition sous-optimale du portefeuille.

Diversification par le biais de différentes composantes

Si vous souhaitez diversifier votre portefeuille à travers différentes classes d'actifs et ne pas vous concentrer uniquement sur les plus grandes entreprises mondiales, vous devez regarder au-delà de l'indice MSCI World. Les ETF et les fonds indiciels offrent un large éventail de modules qui permettent d'investir spécifiquement dans différents secteurs, régions géographiques et classes d'actifs. Cela ouvre non seulement de nouvelles opportunités, mais crée également une base plus solide pour les investissements à long terme.

Investissez-vous dans l'indice MSCI World? Faites-nous part de vos réflexions et de vos expériences par e-mail.

Clause de non-responsabilité: Nous avons apporté le plus grand soin au contenu de cet article. Néanmoins, nous ne pouvons exclure la possibilité d'erreurs. La validité du contenu est limitée au moment de la publication.

A propos de l'auteur

author
Felix Niederer

Fondateur et CEO de True Wealth. Après avoir obtenu son diplôme de physicien à l'École polytechnique fédérale (EPFZ), Felix a d'abord passé plusieurs années dans l'industrie suisse, puis quatre ans dans une grande compagnie de réassurance, dans la gestion de portefeuille et la modélisation des risques.

Laptop

Prêt à investir?

Ouvrir un compte

Vous ne savez pas par où commencer? Ouvrez un compte test maintenant et convertissez-le en compte réel plus tard.

Ouvrir un compte de test
Phone